Hidushim <BGSOUND SRC="yrahemunah.mp3" LOOP="INFINITE">

Hidushim


Hidush sur le concept des 10 sortes de melodies

Les 10 sortes de mélodies

Chaque homme possède une mélodie qui lui est propre, c'est le chant qu'il vient chanter ici-bas. Chaque créature est envoyée sur Terre avec une fonction à remplir. Chaque être possède une mission. Si l'on cherche un Maitre spirituel c'est principalement pour qu'il nous aide à découvrir le but de notre venue sur terre. Plus un Maitre spirituel est proche de Dieu et plus il sera à même de percevoir le chant de Dieu. Or ce chant de Dieu, cette symphonie contient autant de voix qu'il y a d'hommes sur terre. La recherche spirituelle a pour principal but de me faire retrouver et entendre la voix qui m'est propre au sein de cette symphonie et d'apprendre à la jouer de la meilleure façon.

Si le Baal Shem Tov, fondateur du hassidisme a remis au premier plan l'importance de la musique dans le service divin, c'est sans doute son arrière petit fils, Rabbi Nahman de Braslav qui de tous ses disciples a révélé les leçons les plus profondes au sujet de la musique et des secrets de sa puissance d'action sur l'être. Toutes les réparations dépendent en fait chez Rabbi Nahman, de la musique. Dans son célèbre conte inachevé, le conte des "sept mendiants" il parle des 10 sortes de mélodies, révélant que la guérison de la princesse (symbole du peuple d'Israël) dépend des 10 sortes de mélodies. En tant que musicien et disciple de Rabbi Israël Ber Odesser élève de prédilection de Rabbi Nahman, ce concept ne cesse de me questionner. Rabbi Nahman n'a pas expliqué de façon claire et précise la signification de ce concept. Je me permets d'en proposer une interprétation.

La création et la vie ont pour but de permettre à l'homme de connaître Dieu et de le dévoiler aux autres. Si une personne réussit à accomplir sa mission sur Terre elle révèle sa propre voix dans la symphonie de Dieu et se faisant révèle un aspect de la volonté de Dieu. Les très grands Maitres spirituels sont à même, de part leur proximité de Dieu, d'entendre non seulement leur propre voix dans le chant de Dieu, mais encore la symphonie divine dans son ensemble. C'est pourquoi ils sont capables de nous guider afin de retrouver notre propre voix, de l'entendre et de la chanter de la façon la plus parfaite dans ce monde. Rabbi Nahman de Braslav fait partie de ces saints qui ont réussi à entendre la symphonie divine dans son ensemble, qui ont compris le but de la vie, ont perçue la volonté divine au plus haut niveau. Or il me semble que le concept des 10 mélodies est lié à cette perception plus ou moins précise, intense et complète de la volonté divine et plus exactement de la voix qui nous appartient dans la symphonie divine, à savoir notre propre mission sur Terre. Le livre des Tehilim (Louanges) dont les psaumes sont pour la plupart attribués au Roi Messie, David ont été rédigés selon 10 modes de louanges. Ce concept est lié au concept des 10 sortes de mélodies. Voici l'ordre qui me parait le plus plausible pour ce qui est à mes yeux, dix étapes liées à la prise de conscience, la perception, le degré d'implication et le stade de réalisation, concernant ma mission sur Terre:


Ashré (heureux): Implique en hébreu le fait d'être heureux, comme quelqu'un qui écouterait une belle mélodie et en retirerait du plaisir mais sans être conscient que celle-ci le concerne directement, que c'est sa propre mélodie qu'il vient d'entendre.

Hodaah (remerciement): Je remercie Dieu, ce qui démontre que j'ai pris conscience que cette voix me concerne.

Bracha (bénédiction): Je bénis Dieu ce qui signifie un degré d'implication encore plus avancé dans l'appréciation de ma mission.

Téfila (prière): Je me rends compte de tout ce qui m'est nécessaire afin d'entreprendre la mission qui m'est échue, volonté, désir, combativité, courage, bénédiction, réussite…Aussi je me mets à prier afin de recevoir tout cela.

A partir de là les différents degrés d'implication pour chacun dans la réalisation de sa mission sur terre sont exprimés par des termes directement musicaux, la mission étant assimilée à une œuvre musicale à jouer. On transposera cela chacun d'apres le domaine de sa mission.

Shir (le chant): Shira bétsibour, désigne en hébreu le fait de faire chanter un tout un groupe de gens de gens ensemb. Shira se rapporte donc au fait de chanter spontanement, sans entrainement prealable.

Mizmor: En hébreu un chanteur se dit zamar. C'est le fait de chanter en s'y étant préparé au préalable...

Nigoun: C'est le jeu instrumental ou vocal impliquant un haut degré d'entraînement et de maitrise.

Maskil: En hébreu le terme askalah désigne le niveau d'études et le type d'études et le nombre d'années d'études. C'est lorsque le musicien a étudié tous les domaines de son art afin d'en posséder la complète maitrise (Jeu instrumental, improvisation, harmonie, contrepoint, composition, direction d'orchestre).

Nitsouah: Menatseah c'est en hébreu le chef d'orchestre. C'est lorsque le musicien est capable d'influencer d'autres musiciens de former un ensemble et de le diriger.

Hallel: C'est la louange en hébreu. Lorsque cet ensemble se produit sur scène ou réalise un disque, que le travail du musicien a non seulement influencé d'autres personne mais encore fait naitre de nouvelles vocations. Son travail, sa vie, ont acquis une portée universelle. L'homme a donné son fruit de façon parfaite. La Création valait la peine, elle a par cela acquis son vrai sens. C'est ici le sommet de la louange à Dieu qui est atteint.

Puissions nous tous réussir à découvrir quelle est notre mission sur terre et à la remplir à la perfection quelles que soient les difficultés. Puissions-nous emprunter la voie des 10 sortes de mélodies jusqu'à jouer notre propre mélodie de la façon la plus parfaite.

Amen ve amen




Révélations sur Na Nah

L'Etre humain possède 4 dimensions: Une dimension spirituelle, la région de l'âme, une dimension émotionnelle, le cœur une dimension intellectuelle et une dimension physique, le corps.

Tous les êtres ont un corps, sain ou malade Un intellect développé ou non Lorsqu'on arrive au niveau du cœur, peu de gens sont conscients de leurs émotions et de leurs traits de caractères. Encore moins sont-ils capables de les maitriser et de les transformer. Enfin, en ce qui concerne l'âme, un nombre très restreints d'êtres humains parvient à atteindre cette zone. C'est en effet très difficile. Seuls les grands artistes, les grands initiés vivent dans cette région de l'être. D’où d'une part leur sentiment de différence et d'autre part leur façon de voir la vie et d'appréhender l'existence. En effet à cette altitude ils sont très prés de Dieu et s'ils reussissent à se hisser au sommet de l'édifice, ils peuvent le rencontrer et entendre son chant. C'est là le niveau des prophètes qui parviennent à comprendre la volonté de Dieu. La façon dont Dieu mène le monde et à quoi Il voudrait que le monde ressemble. C'est pourquoi la vision du monde de ces grands artistes et grands inities spirituels et leur conception de l'existence peut paraître au commun des mortels si révolutionnaire. Et l'on sait bien d'ailleurs que certaines œuvres d'art ont pu provoquer des oppositions d'une violence inimaginable. Et en effet elle on la force de transformer la perception de la réalité en faisant pénétrer dans la société des niveaux de conscience nouveaux. Et c'est de cette façon que l'humanité évolue.

Il est intéressant de remarquer que l'enseignement du grand maitre spirituel Rabbi Nahman de Braslav suit en fait cette ascension.

Le Likutey Moharan qui renferme ses enseignements de base est écrit dans un style très intellectuel. Avec des références constantes au Talmud et aux autres écrits de base du Judaïsme, la Bible, le Shulchan aruch. Le maitre lui-même a demandé ensuite de résumer ses leçons et de composer des prières afin de mériter d'accomplir ces mêmes leçons. De la sphère intellectuelle on est donc monté se faisant, à la sphère du cœur.

Or Rabbi Nahman quelques années après, a déclaré à ses élèves que puisque malgré ses enseignements ils ne progressaient pas de la façon qu'il souhaitait, il allait à présent raconter des contes. Or les contes font pénétrer la personne dans une dimension à la frontière entre le cœur et l'âme, le lieu du subconscient et de l'imaginaire où l'être se trouve dans un état proche de l'hypnose.

Mais Rabbi Nahman ne s'arrêta pas là et sa dernière leçon, révélée lors du dernier Rosh Hashana de sa vie, fut consacrée au nigun. Il révéla (leçon 8 de la deuxième partie du Likutey Moharan) que dans le futur un chant simple, double, triple et quadruple s'élèverait et entrainerait le renouvellement du monde. Or le nigun provient de la sphère de l'âme et ce chant simple, double, triple et quadruple permet de se hisser au plus haut degré de la sphère spirituelle, il est le conduit permettant à la Volonté divine de se révéler dans le monde.

Rabbi Israël Ber Odesser deux cent ans environ après la mort de Rabbi Nahman de Braslav a reçu de lui une lettre, le célèbre Petek. Or dans le Petek,le chant simple, double, triple et quadruple est cette fois révélé: C'est le nom Na Nah Nahma Nahman Meouman. On a donc franchit un échelon de plus. Quelques temps avant la fin de sa vie Rabbi Israël Ber Odesser a révélé dans une célèbre conversation: Ani Na Nah, (Je suis Na Nah) autrement dit que Na Nah Nahma Nahman Meouman, c'est lui-même. La boucle est bouclée.

Ce qui est intéressant de constater c'est que l'opposition à Rabbi Nahman n'existe pratiquement plus aujourd'hui au sein de toutes les différentes tendances présentes dans le judaïsme et justement c'est le Likutey Moharan son œuvre la plus intellectuelle qui force l'admiration. En effet l'intelligence est une chose qui éveille le respect. Mais pour Rabbi Nahman c'est la chose la moins élevée. Son but a lui était de révéler le nigun de Dieu, de révéler le chant simple double triple et quadruple, de révéler en fait depuis le début, le Petek . Mais qui aurait compris? C'est pourquoi il s'est exprimé tout d'abord dans le langage si intellectuel et brillant du Likutey Moharan. Or le Judaïsme admire encore trop souvent la gymnastique intellectuelle au lieu de regarder le cœur, s'il est pur. Ce qui s'acquiert uniquement, par la prière nommée Hitbodedout et par le nigun.

En fait toute sa vie Rabbi Nahman n'avait qu'un désir et qu'un but, révéler Na, Nah, Nahma, Nahman Meouman c'est-à-dire Rabbi Israël, "son cher élève". Et Rabbi Israël, afin de permettre au peuple d'Israël de se hisser jusqu'à lui, a du révéler toute sa vie Rabbi Nah'man de Braslav. Tout cela comme un sublime jeu de miroirs, issu de l'admiration, du respect et de l'amour réciproques les plus hauts qui aient été, entre le Maitre et son élève et où l'élève surpasse finalement le Maitre mais uniquement car le Maitre l'a voulu.

Dans le Petek Rabbi Nahman dis en s'adressant à Rabbi Israël Ber Odesser: Il m'a été très difficile de descendre jusqu'à toi mon cher élève. On peut comprendre que le maitre est si élevé, qu'il doit beaucoup se rabaisser pour descendre au niveau de l'élève, mais c'est en fait un compliment concernant Rabbi Israël. Rabbi Nahman lui dit en fait, Tu es capable d'encore plus de rabaissement que moi, tu es capable de faire descendre la bonté de Dieu jusqu'aux âmes les plus éloignées, des âmes auxquelles je ne puis moi-même pas descendre. Il lui révèle ensuite son nom Na Nah Nahma Nahman Meouman et sa mission: Puisqu'il est le chant simple double triple et quadruple c'est dire que prenant sa source dans le chant de Dieu il va donc devoir s'occuper de le faire descendre le long des quatre dimensions de l'être à savoir de l'âme vers le cœur puis vers l'intellect pour atteindre le corps. Or cela rappelle bien sur, la fin du conte des "sept mendiants" que Rabbi Nahman n'a pas pu d'ailleurs raconter, révélant que ce serait le Messie lui-même qui raconterait la fin de ce conte.

Comme les six autres mendiants qui le précédent dans ce conte, le septième mendiant semble être atteint lui aussi d'une infirmité, mais c'est que cette partie de son corps qui semble aux yeux du commun des mortels atrophiée ou difforme est en fait occupée à agir dans un but spirituel lié à la réparation du monde.

Or le septième mendiant qui semble ne pas avoir de jambes en possède, au contraire les meilleures, mais il les utilise pour danser au son du nigun de Dieu et se faisant parvient à faire descendre la volonté de Dieu dans le monde physique de la façon la plus parfaite et complète, jusqu'à l'extrémité de la pointe des orteils. Une danse qui témoigne que tous les hommes ont été gagnés à la cause de Dieu et sont décidés à construire ici-bas un Monde de bonté, ce qui est la Volonté de Dieu, c'est justement cela Na Nah Nahma Nahman Meouman. C'est le nom du Tsadik capable de capter totalement la volonté de Dieu et d'amener chaque homme à s'y rallier et de s'enflammer pour accomplir cette volonté de Dieu, de vouloir la réaliser ici-bas.

La Volonté de Dieu c'est le Chant de Dieu et le Tsadik à même de le percevoir dans sa plénitude devient lui-même ce chant dit simple, double, triple et quadruple. En effet cela témoigne qu'il aura été capable de guider tous les hommes jusqu'à les rendre aptes à entendre cette Volonté divine et qu'ils aient été ensuite séduits au point de s'atteler à sa réalisation. C'est-à-dire qu'il sera parvenu à faire descendre le Chant de Dieu depuis Dieu en passant par l'âme de chaque homme puis de séduire son cœur, de l'enflammer pour cette vision d'un Monde de Bonté afin qu'il soit prêt à mettre alors toutes ses facultés intellectuelles afin de se donner les moyens de réaliser au niveau matériel, un tel monde. Enfin,lorsque l'homme entreprend la réalisation concrète d'un tel monde de bonté, cela est semblable à la danse. Le nigun de Dieu a donc été dansé, son œuvre a été réalisée. Le monde de cruauté où l'homme est dévoré par son prochain sera devenu le monde de Bonté tel que Dieu a désiré le créer. Mais Dieu ne veut créer ce monde de bonté gratuite qu'en association avec l'homme. Et finalement nous assisterons tous à la danse de joie d'un monde réparé.

Amen Ve Amen




Le nom Na Nah Nahma Nahman Meouman est un chant

Le nom Na Nah Nahma Nahman Meouman est un chant c'est dire qu'il a le pouvoir de nous attirer vers le lieu spirituel d’où il émane et de nous faire recevoir depuis ce lieu qui est la 50 e porte de sainteté, des images mentales, des compréhensions, des inspirations issues de ce lieu.

Et la révélation de loin supérieure à toutes les autres est celle qui nous permet de comprendre quelle est notre mission sur Terre, autrement dit d'entendre notre propre chant, la mélodie propre à chacun de nous, notre partie à chanter dans la symphonie divine.

Car le chant simple double triple et quadruple, le chant Na Nah Nahma Nahman Meouman est un chant qui a le pouvoir de rattacher chacun à Dieu, lui permettant ainsi de comprendre quel est son propre chant et d'octroyer à chacun les forces nécessaires à la révélation et à l'accomplissement de sa propre mission.

En effet Na Nah a pour corolaire de faire s'ouvrir la voie des 10 sortes de mélodies qui est le chemin royal et la méthode qui va permettre à toute personne s'attachant à Na Nah autrement dit au cher élève de Rabbi Nahman, Rabbi Israel Ber Odesser (comme cela est révélé dans le Petek) de chanter et danser sa vie au plus haut niveau de réalisation et de perfection

Amen ve Amen


return home Return to top